Retour

FRYGON - [Aredhel]



Au pied d’un arbre de la région de Naep
se trouvait un rocher de la taille d’un blob de boue.
La comparaison entre le minéral et la bête s’arrêtait là
car le rocher était de couleur assez claire et il était
terriblement résistant à cause du gel permanent qui
l’avait enrobé pendant une demi année.Ce rocher avait eut
un tas de rôle durant son existence... Certains s’étaient
assis sur lui pour se reposer, d’autres s’étaient cachés
derrière lui pour échapper à une agression, d’autres
encore vivait sous lui ! Mais jamais encore il n’avait servi d’autel de mort...

C’est pourquoi le rocher s’inquiétait de voir cette goutte
quasi vivante glisser de plus en plus de sa feuille à une
hauteur plus que mortelle. N’ayant jamais bougé de
lui-même, il ignorait comment éviter à ce petit être
naissant une mort prématurée sur sa surface dur et froide
comme la glace. Pendant plusieurs heures, il y réfléchit
et la lumière du soleil qu’il n’avait plus vue depuis des
lunes ne l’enleva même pas à ses réflexions. Quand la
goutte oscilla plus dangereusement que jamais,
le volumineux caillou quitta en partie le sol pour y
retomber l’instant d’après. Cela ne suffirait pas,
il fallait réessayer ! Mais la goutte, trop occupée à se
débattre ignorait l’état de la situation. Alors dans un
dernier élan, elle se mit à chuter...

Cette perte d’équilibre totale dura un temps qui sembla
long et ensoleillé. Au moment de sentir la dureté létale
du sol, elle fût surprise... et elle ne fût pas la seule.
Là où s’était tenue l’agrégat durant des milliers
d’années, se tenait un nain recouvert de poussière et de
gravillons qui lui donnait l’allure d’un travailleur des
mines de Khuzdul. La petite fée Shiver fît un sourire de
gratitude infinie à son sauveur qui n’avait pas mieux
compris qu’elle d’où venait cette transformation.
Tout ce qu’il savait c’est que quelque chose en lui,
éveillé par le danger de la mort, avait fait de sa surface
de pierre, une peau rugueuse tendue par des muscles et un
squelette le rendant capable d’aider les autres comme il
l’avait toujours fait.

Depuis ce jour, Frygon et Shiver se
balade, inséparables, dans les plaines de Naep en veillant
au bien des êtres pures qui les traversent.
Ceux-ci doivent cependant se méfier des rochers sur
lesquels ils voudraient se poser... En effet, ils sont
parfois recouverts d’une fine couche de rosée et ce bien
que la matinée soit déjà passée.