Retour

FIRIEL - [Ombre]

~ [Archangel] a jamais dans le coeur ~


---


Carnets de Vesperae 


Tandis qu’elle rangeait les livres et carnets qui trainaient dans son salon, Firiel mis la main sur un carnet inconnu à ses yeux. Lorsqu’elle l’ouvrit pour en connaître le contenu, elle reconnu l’écriture de sa fille tant aimée. D’un rapide coup d’œil, elle observa le contenu du carnet à qui il ne restait plus que quelques pages vierges. Curieuse de nature, elle revint alors au début de celui-ci et ne put s’empêcher d’en lire les premières lignes…


« L’histoire que je vais vous raconter dans ce carnet est celle d’une des femmes les plus inspirantes qu’il m’ait été donné de rencontrer, ma chère mère. »


Touchée par ces quelques lignes, Firiel referma le carnet afin de réfléchir. Fallait-il qu’elle remette le carnet là où elle l’avait pris ou profiterait-elle de l’absence de sa fille pour le lire plus en profondeur ? Alors qu’elle hésitait entre le choix du cœur et le choix de l’esprit, elle se rappela un mot qu’elle avait lu. « Inspirante », sa fille avait dit qu’elle était inspirante. Elle qui ne s’était jamais considérée comme telle ne pût s’empêcher d’ouvrir à nouveau le carnet et d’en reprendre la lecture.


« Cette histoire commença en 1117 lorsque Alice Hertham mis au monde une petite fille, prénommée Firiel. Le sexe de l’enfant n’était pas vraiment une surprise au sein de cette famille étant donné qu’il n’y a plus eu de garçons nés Hertham depuis plus de 500 ans désormais. Cette petite fille était une parfaite combinaison entre ses parents : les yeux d’un bleu profond hérités de sa mère et les cheveux blancs caractéristiques de la famille de son père. Firiel était une enfant très curieuse et qui apprenait rapidement. A 3 ans, elle commençait déjà l’apprentissage de la magie caractéristique de la famille Hertham : le contrôle des animains. Lorsqu’elle avait 10 ans, sa tante perdit la vie lors d’une mission au cours de laquelle elle utilisa un sort bien trop puissant pour elle. Sa mère, anéantie par la perte de sa sœur jumelle, décida de bannir la magie de sa vie et de sa famille mais Firiel n’était pas d’accord avec cela, elle aimait trop la magie que pour l’abandonner. Suite à cela, elle continua d’apprendre en cachette avec sa grand-mère lorsqu’elle allait lui rendre visite. Tout se passait parfaitement bien jusqu’à une terrible nuit de Yuyio 1131. Sa cousine, Malia, qui était venue vivre chez eux après le décès de sa mère, avait été mordue par un lycanthrope et l’avait caché à sa famille. Et lors de la pleine lune, ce qui devait arriver arriva… Trop jeune, Malia ne put contrôler ce qu’elle était devenue et tua les parents de Firiel qui essayaient de l’arrêter. Firiel, folle de rage, usa toute sa magie pour arrêter sa cousine devenue inhumaine et complètement folle. Mais avant même de savoir si elle avait réussi ou non, Firiel, épuisée, s’effondra sur le sol et sombra dans l’inconscience… »


Firiel fit une pause dans sa lecture, désormais elle comprenait pourquoi sa fille avait autant insisté pour rester plusieurs semaines dans la ville de Trigorn. Elle avait fait des recherches sur le passé de sa famille. Qu’avait-elle bien pu découvrir de plus ? Alors qu’elle avait toujours fait attention à ne lui raconter que ce qui était nécessaire, Firiel su que sa fille en savait bien plus en réalité. Pour savoir ce que sa fille connaissait exactement de son histoire, elle n’avait plus le choix que de continuer sa lecture…


« Plusieurs mois passèrent avant qu’elle ne se réveille. Durant ce temps, sa grand-mère avait fait en sorte que l’entreprise marchande de la famille continue à prospérer jusqu’à ce que sa petite-fille, unique héritière, reprenne connaissance et décide par elle-même de l’avenir de la compagnie Hertham. Quelques heures après son réveil, Firiel découvrit avec effroi ce qu’il s’était passé : ses parents avaient été tués par un monstre, sa cousine était portée disparue, elle était la seule survivante connue de cette terrible nuit et la seule à réellement savoir ce qu’il s’était passé… Durant les semaines qui suivirent son réveil, Firiel vendit tout ce qui appartenait à la famille Hertham : la compagnie marchande et le manoir Hertham. Elle ne garda que quelques souvenirs et quitta Trigorn afin de laisser ce qu’il s’était passé derrière elle. Elle partit vivre plus au sud, près de Proncilia, pour commencer une nouvelle vie. »


Firiel inspira. Cela faisait maintenant plus de 100 ans que cet évènement avait eu lieu et pourtant elle en ressentait encore toutes les émotions. La peur, la colère, l’incompréhension, la solitude et surtout la tristesse, tant d’émotions qu’elle n’avait que peu ressenties avant et tellement souvent après son réveil. Elle prit une profonde inspiration, déposa le carnet sur la table et alla chercher un verre d’hydromel, sa boisson préférée. Elle en aurait bien besoin pour pouvoir continuer sa lecture. Tout en avalant ses gorgées d’hydromel, elle se rappela que tout ça se trouvait derrière elle, qu’elle avait une magnifique fille et une longue vie au service de Démonio devant elle. Tout ce qu’elle était désormais était le fruit de cette nuit où elle avait perdu ses parents et elle ne regrettait ni d’être devenue un démon, ni aucun acte qu’elle avait pu commettre depuis. Reprenant ses esprits, elle retourna continuer la lecture du carnet.


« A partir du moment où elle a quitté Trigorn, il existe très peu de preuves écrites de ce qu’il a pu lui arriver comme aventures. En faisant quelques fouilles à Proncilia, j’ai pu découvrir qu’elle avait été arrêtée en 1137 par la Milice pour avoir voulu utiliser sa magie sur un shaamah. Elle put sortir après quelques jours passés dans une cellule et puis… plus rien. C’est comme si elle avait disparu. De ce qu’elle m’a raconté, je sais qu’elle a trouvé un mage qui a accepté de lui apprendre l’hydromancie. Pendant plusieurs mois, elle s’isola dans sa maison située dans le village paysan non loin de Proncilia et elle se concentra sur l’apprentissage de l’hydromancie. Aujourd’hui encore, ma mère ressemble à une enfant qui découvre la vie lorsqu’elle apprend un nouveau sort voire une nouvelle magie. »


Firiel s’indigna. Une enfant ? Elle ? Cela faisait très longtemps qu’elle n’en était plus une. Mais… En y repensant, sa fille n’avait pas tout à fait tord. Un de ses plus grands plaisirs dans la vie c’était d’apprendre et surtout d’apprendre la magie. Cela lui donnait une impression de puissance et, Démonio le savait, la puissance c’était ce qu’elle avait toujours cherché à avoir. L’apprentissage de l’hydromancie ? Par curiosité. La transformation en démon ? Pour la puissance. L’apprentissage de plusieurs magies noires ? Pour la puissance. La magie de l’air et celle de la glace ? La puissance également. Sa quête de puissance avant commencé le jour où elle avait découvert que la tragique histoire de sa famille avait été planifiée et depuis, même en étant devenue un démon, elle continue de chercher des façons d’augmenter sa puissance.


« Pendant quelques années, elle vécu paisiblement là où personne ne connaissait ni ne s’intéressait à son passé jusqu’au jours où elle reçu une lettre anonyme indiquant que le drame de 1131 n’était pas un accident et que l’auteur connaissait l’identité de la personne derrière tout cela. Ma mère ne m’a pas raconté grand-chose concernant cette histoire mais je sais que son désir de vengeance est ce qui l’a poussée à entamer le processus de transformation en démon. Pour cela, elle fit énormément de recherches sur les démons jusqu’au jour où elle en rencontra un en personne qui répondait parfaitement aux critères qu’elle souhaitait avoir en tant que démone. Pour commencer, il fallait que ce soit un démon puissant. Il était important pour elle qu’elle puisse accroître assez rapidement la sienne et plus le démon était puissant, plus elle avait de chances de le devenir à son tour. Ensuite, il fallait qu’il soit issu de la lignée de Forneus, la sourdre des démons hydromanciens, pour améliorer ses compétences dans ce domaine. Pour finir, il fallait qu’il soit également issu de la lignée d’Aim, la sourdre à la magie psychique. Ainsi, avec la combinaison de ces trois critères, elle pourrait devenir une démone puissante et anéantir la famille de la personne qui avait détruit la sienne.